Rudolf-Douala-Manga-Bell

08 Août 1914-08 Août 2014. Voici déjà un siècle qu’un des premiers combattants pour la liberté, pour le droit à l’auto-détermination ou du moins-ce le droit à une colonisation plus égalitaire s’est éteint. Il s’agit de Rudolf Duala Manga Bell, prince de l’ethnie Douala qui sera fusillé par l’occupant allemand pour s’être rebellé contre l’expropriation des terres de sa tribu.

100 Ans déjà donc qu’il s’est éteint. 100 ans déjà qu’il a dit non à l’oppression. Le terme oppression peut sembler lourd, inapproprié, ou encore dur.Toutefois, décrire l’époque coloniale en Afrique sans mentionner l’oppression s’apparenterait à décrire la première guerre mondiale et ses millions de morts comme une balade de santé.

La colonisation ne s’est pas faite dans la joie et la bonne humeur. La colonisation certes a apporté du bon, une certaine forme de développement mais ce au prix du travail forcé, d’une acculturation parfois irrémédiable et plus généralement d’une certaine forme de racisme, d’une certaine croyance de supériorité de race.
Le mois d’Août sur la Bibliothèque, tout en explorant encore plus les formes de pouvoir, servira à s’interroger sur les ambiguïtés de l’époque coloniale d’un point de vue littéraire notamment.
HOMMAGE à nos héros. HOMMAGE aux Ruben Manga Bell, aux Samory Touré, aux Behanzin 1er et aux nombreux autres.

Pour que la mémoire demeure!
XoXo
AKS

, , , ,
Toujours Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code