Ahmadou-Kourouma

Koyaga est un homme puissant, membre aguerri de l’ordre des chasseurs, dictateur plénipotentiaire de la République du Golfe (République bananière située quelque part au cœur de l’Afrique), son avenir semble radieux… ! Et pourtant Monsieur est en danger. Le fétiche, symbole de son pouvoir est perdu. Pour éviter la déchéance, il doit retourner auprès de l’ordre des chasseurs et retracer son parcours en avouant toutes ses fautes au cours d’une veillée purificatrice.

Ainsi est brossée la trame d’un très beau  roman d’un de mes auteurs africains préférés, Mr. Ahmadou Kourouma!

. Ce livre est une critique à peine voilée de l’ensemble des régimes dictatoriaux de l’Afrique noire (essentiellement Afrique de l’Ouest et centrale). Des chefs d’états connus et parfois en exercice au moment de la parution du livre (1999). On pourra reconnaître notamment, l’homme léopard(Mobutu Sese Seko de l’ex-Zaire ), le vieillard au chapeau mou (Félix Houphouet Boigny de la Côte d’Ivoire) et le regretté mais non regrettable Gnassinbe Eyadéma, ancien président de la République du Togo et réputé comme étant l’assassin de son prédécesseur Sylvanus Olympio (déjà mentionné dans nos colonnes).

Gnassimbe Eyadéma n’était autre que Koyaga, notre héros.

L’œuvre d’Ahmadou Kourouma, inspirée de faits réels a donc valeur de récit historique tout autant que de brûloir contre la gestion dommageable du continent africain depuis des décennies. Encore faut-il bien connaitre l’histoire africaine pour être en mesure de reconnaître sous les noms d’emprunts, les véritables chefs d’états incriminés. C’est aussi une réflexion philosophique sur le sens du mot « pouvoir » et une description de sa conception en Afrique. Si les mots « sorcellerie », « pouvoir des anciens », « marabouts » et « magie » vous semblent être des vues de l’esprit, ce roman risque de vous décevoir.

Au-delà de tout ça, vous devez découvrir « En attendant le vote des bêtes sauvages » pour au moins-ce une raison : le rire !  Au travers de ses personnages, des évènements qu’il décrit, de ses proverbes, et de son ton si léger pour parler de sujets si sérieux, ce livre est un puits de comique, de dérision et d’ironie. Au cas où vous ne le sauriez pas, c’est un art que Mr. Ahmadou Kourouma (1927-2003) avait maîtrisé.

Alors faites-vous plaisir, découvrez ou re- découvrez ce chef d’œuvre et venez me dire ce que vous en avez pensé. J’ai hâte de vous lire.

Xoxo

AKS♥

, , , , , , , ,
Similar Posts
Latest Posts from La Bibliothèque Qui Ne Brûle Pas

0 Comments

  1. Dès que je l’aurai lu, je me ferai un plaisir de partager mes impressions

    1. Alors tu l’as lu? Nous t’attendons toujours.

  2. […] cette citation tirée de son livre “En attendant le vote des bêtes sauvages” (présenté ici la semaine dernière), l’auteur ivoirien Ahmadou Kourouma, nous rappelle l’importance de l’amour ou […]

  3. […] conditions sociales et malgré la répression policière, le président Félix Houphouet- Boigny (l’homme au chapeau mou), finira par […]

  4. […] le DVD des deux tomes de documentaire de Canal+ de même qu’une relecture du génial « En Attendant les Votes des Bêtes Sauvages » d’Ahmadou Kourouma dans son chapitre consacré à « l’homme-léopard ». Au plaisir, mes […]

  5. […] pour moi comme un manuel anti-dictature à l’instar d’une autre oeuvre géniale, “En attendant le vote des bêtes sauvages” déjà décrite dans nos […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code