Eric- Essono- Tsimi

Coucou Mes Chers Bibliovores,

J’espère que votre weekend se termine bien. Chez moi, c’est top. Trêve de plaisanteries sérieuses. Aujourd’hui, je vous parle d’un bouquin que j’ai beaucoup aimé. Vous me demanderez peut-être pourquoi je ne parle en général que des livres que j’aime. Tout simplement parce que je souhaite avant tout vous inspirer, vous encourager à découvrir de nouveaux horizons sur la belle terre africaine. Quelle idée de le faire en transmettant des ondes négatives (rires).

Introduction faite, il s’agit d’un livre inoubliable, d’un “jeune” (il en est tout de même à son 5ème bouquin) auteur camerounais Eric Essono Tsimi. “Migrants Diaries” (titre de l’œuvre) a été présentée à la presse camerounaise le 11 Juillet dernier dans la ville de Yaoundé. J’avais eu l’insigne honneur de recevoir le manuscrit quelques mois auparavant.

Comme le titre l’indique, “Migrants Diaries” nous parle d’immigrés mais cela serait le réduire à si peu..! En songeant, à mon thème du mois (le pouvoir) et le sous-thème (#sorcellerie, rappelez-vous), je m’inquiétais que cette histoire d’exilés ne rentre ni dans la case du “pouvoir” ni dans celle de la “sorcellerie” ou plutôt de la magie et j’avais tout faux!

Au travers de ses personnages clefs (Brunel, Arthur, Vidal), ainsi que des ses personnages secondaires (Jalil, Ze Bella, Claudia & Sofie), Eric Essono Tsimi décrit la force et donc le pouvoir de l’amour. Il décrit aussi le pouvoir de l’espoir, souvent la seule force de ceux et celles qui choisissent le chemin de l’immigration.

En installant la psychanalyse comme une porte ouverte pour aider l’homme victime de sorcellerie, l’auteur suggère qu’une perception d’attaque magique subie peut tout simplement être le fruit d’un profond mal-être de l’individu.

En somme “Migrants Diaries” est une réflexion philosophique sur l’homme, sa place dans l’espace et le temps. Beaucoup plus sérieusement, il s’agit d’une plongée dans le mental et la psyché des êtres qui choisissent de tout abandonner pour tenter l’expérience souvent amère et difficile de l’exil.

Enfin j’ai apprécié la poésie du livre, la douce proximité entre l’argot camerounais, le français de Zola et le patois québécois (français canadien). Il s’agit à tout égard d’un livre bien écrit, pensé comme un thriller, structuré comme un recueil de nouvelles gardant la trame d’un conte ancestral des soirs au village.

Bravo à Eric Essono Tsimi, la nouvelle scène littéraire africaine a fière allure. Merci pour l’honneur de la lecture en exclusivité.

A vous, mes chers Bibliovores, je vous invite à découvrir ce roman publié aux Editions Acoria. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à découvrir sa page Facebook en cliquant plus bas sur la couverture de l’œuvre.

Eric Essono Tsimi
Couverture de Migrants Diaries- Eric Essono Tsimi

XoXo

AKS♥

, , , , , , , ,
Toujours Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code